Header

Hauptnavigation

Lumière bleue

Randbemerkung

Ces derniers temps, après des heures de travail sur des écrans, mes yeux se sont fatigués au point de me faire mal. Même si je n’avais pas fini ce que je faisais mon corps avait décidé pour moi : cela suffisait pour la journée. On parle depuis plusieurs années des méfaits de la lumière artificielle des écrans, cette lumière bleue si redoutée des gens qui comme moi passent certaines heures sur l’ordinateur pour le travail. Je préfère me dire, pour me consoler, que ce sont bien les écrans qui abîment ma vue et pas le temps qui passe…

Mais cette lumière bleue existe aussi dans la nature, elle se situe juste avant les ultraviolets. Certaines études montrent que la lumière bleue n’a pas que des défauts, elle peut aussi guérir (notamment en dermatologie). La complexité de la lumière reflète la complexité de la vie. Tout n’est pas « tout blanc ou tout noir » dit une expression très connue. Ce qui nous abîme c’est l’excès. La science nous a appris que tout est énergie. Et bien sûr, la lumière et l’énergie sont intimement liées.

De toute chose émane une énergie, une lumière, aussi subtil soit elle. Et nous avons, nous aussi des filtres qui modifient notre rayonnement. Ces filtres se sont tout notre vécu, nos héritages, nos conditionnements familiaux, culturels, nos blessures. Cela résonne en nous comme lorsque l’on capte les rayons de lumières, qu’ils soient naturels ou non. Il en est de même avec nous. Il faut rechercher la lumière qui nous fait du bien, même si l’on sait que l’on sera tout de même confronté à certaines « lumières » qui nous épuisent la vue.

Aurélie Ethuin-Lanois