Informations officielles concernant le coronavirus – état au 28 octobre 2020

Quattrièmes compléments au concept de protection du 28 octobre 2020

En raison du durcissement des mesures annoncées par le Conseil fédéral le 28 octobre 2020, les directives suivantes s’appliquent à nos services religieux et à nos manifestations:

  1. Le port du masque est également obligatoire dans le lieu de culte (sauf pour les orateurs ; la
    distance doit être maintenue).
  2. Le nombre maximum de personnes prenant part aux services religieux ou à des manifestations
    religieuses est fixé à 50 personnes.
  3. Le café / l’apéro après-messe ne peut être pris qu’assis, avec distance suffisante et avec au
    maximum 4 personnes par table.
  4. Il est formellement interdit aux chorales / chœurs de paroisse de répéter ou de se produire.
    Il est demandé aux autorités spirituelles et ecclésiales de prendre toutes les mesures nécessaires
    et possibles pour protéger les paroissiennes et les paroissiens.

28 octobre 2020
Daniel Konrad, vicaire épiscopal

Trad : mur/en cas de doute, la version allemande fait foi

4. compléments plan de protection pour les célébrations religieuses, en PDF
4es compléments concept protection pour les célébrations religieuses_28.10.2020


Troisièmes compléments au concept de protection du 19 octobre 2020

Avec la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, le risque d’infection a de nouveau massivement augmenté. Pour cette raison, l’évêque et le Conseil synodal tiennent à rappeler le concept de protection précédent, en ajoutant par le présent complément ce qui est exigé par l’ordonnance fédérale actuelle.

1. L’obligation de porter des masques est désormais également valable dans nos églises et nos locaux paroissiaux. Cela comprend les entrées, les foyers et les escaliers. Il est essentiel que les informations relatives à l’obligation de porter un masque soient affichées de manière bien visible. Seuls les masques testés ayant un effet protecteur sont autorisés.

Les cafés et les apéros d’après-messe sont possibles pour autant que la distance suffisante est respectée, mais exclusivement assis (exception au port du masque).

2. Les mesures d’hygiène doivent être appliquées sans modification. Le lavement et/ou la désinfection fréquents des mains est obligatoire. De même, les parties des bâtiments, les objets et les surfaces qui sont touchés par les mains doivent être nettoyés et désinfectés régulièrement.

3. Les distances doivent être respectées, si possible aussi avec un masque ; la distance minimale de 1,5m est à appliquer.

4. Pendant le service, le masque ne peut être temporairement retiré que par les personnes qui parlent et chantent. Pour ces personnes, un masque à visière avec une visière en plastique transparent peut être une alternative aux masques faciaux en tissu et en papier.

À l’autel ou à l’ambon, le masque peut être omis pour des raisons acoustiques. Dans ce cas, cependant, une distance suffisante est absolument nécessaire.

5. Le chant de groupe (chœur, chorale) est très problématique, le masque doit être porté. Le chant d’un chantre et une musique plus instrumentale peuvent être une alternative.

6. La célébration de la communion doit être organisée avec beaucoup de soin. La distribution de vin est interdite, le célébrant / la célébrante le consomme seul. La version selon laquelle le célébrant / la célébrante a une hostie de fête sur une patène qu’il consomme seul s’est avérée la meilleure. A côté, le ciboire avec une seule hostie représente les croyant.e.s, il est constamment couvert jusqu’à la distribution. (Note : les récipients individuels pour les hôtes sont inutiles, ils détruisent le symbolisme tout comme les tasses individuelles). Les mains sont à nouveau désinfectées avant la distribution. Comme la personne qui distribue l’hostie doit porter un masque, la parole du don peut être prononcée.

7. Les coordonnées des fidèles qui assistent aux services religieux et autres événements doivent être enregistrées (chaque personne ou un contact par famille).

8. L’enseignement religieux doit continuer à avoir lieu si les mesures de protection qui s’appliquent aux écoles au niveau cantonal peuvent être garanties. S’il existe des réglementations différentes pour les différents niveaux et types scolaires et les différents groupes d’âge, nous recommandons que la plus étendue soit prise en compte pour tous dans l’enseignement religieux.

L’accompagnement individuel et les discussions casuelles devraient également être possibles en personne sans restriction, si toutes les personnes concernées le souhaitent et si les mesures de protection peuvent être garanties.

9. Les événements de plus de 100 personnes doivent nécessairement avoir leur propre concept de protection.

10. Les personnes employées par l’Église (diocèse, paroisses, associations régionales, Églises cantonales etc.) doivent travailler à domicile si possible ou, dans le cas de bureaux partagés, y rester à des heures décalées.

Le clergé et les autorités ecclésiales sont responsables du respect et de l’adaptation du concept de protection en fonction des conditions locales.

19 octobre 2020
Daniel Konrad, vicaire épiscopal,

Trad : mur/en cas de doute, la version allemande fait foi

3. compléments plan de protection pour les célébrations religieuses, en PDF
3es compléments concept protection pour les célébrations religieuses_19.10.2020


Deuxièmes compléments au concept de protection pour les célébrations religieuses, 26 juin 2020

Lors de la communication du Conseil fédéral mettant un terme à l’état d‘urgence et qui annonçait les prochaines étapes d’assouplissement des mesures de protection, il n’y avait aucune nouvelle information concernant les services religieux et les manifestations ecclésiales. Le concept de protection reste donc en vigueur et contraignant jusqu’à nouvel avis. Nous déconseillons vivement d’assouplir trop vite les mesures de protection. L’évêque et le Conseil synodal recommandent actuellement:

1. La distance peut être réduite à 1,5 m. Cela permet d’accueillir un plus grand nombre de personnes. Il reste indiqué de noter les noms des personnes présentes pour la retraçabilité des contacts en cas d’infection par le virus.

2. Les mesures d’hygiène restent inchangées et doivent être appliquées. Il faut continuer de laver les mains au savon et de les désinfecter. Tous les objets et surfaces touchés par des mains sont à nettoyer et désinfecter fréquemment.

3. Le chant d’assemblée manque beaucoup. Nous conseillons la prudence lors d’assouplissements dans ce domaine. Il faut garder la distance et avoir une aération suffisante, selon les conditions locales, pour reprendre le chant d’assemblée.

4. Il est toujours recommandé de distribuer la communion sous la seule espèce du pain. P doit éviter de prononcer les paroles d’invitation sur le pain, sans couvrir la patène. Conseil : couvrir tout au long de la prière eucharistique la patène par un linge et retirer les hosties de dessous une à une lors de la distribution.

5. Les Ecclésiastiques et les autorités ecclésiales portent la responsabilité pour l’application et les adaptations du concept de protection, selon les données locales.

26 juin 2020
Daniel Konrad

2. compléments plan de protection pour les célébrations religieuses, en PDF
2es compléments concept protection pour les célébrations religieuses_26.06.2020


Compléments concept protection 23 mai 2020

Après la publication du plan de protection cadre pour les services et rassemblements religieux de l’Office fédéral de la santé publique OFSP nous précisons ici certains détails qui semblent se heurter à notre concept de protection élaboré du 12 mai.

1. Le contact avec des objets est à éviter. Les récipients de désinfectant ne devraient dans la mesure du possible pas être touchés, donc il faut se procurer des distributeurs. Un autre exemple concret : la collecte ne se fait pas pendant le service, elle est déposée oubien au début à l’entrée, oubien à la fin en sortant. Pour cela il faut un récipient qui permet d’y mettre l’argent sans toucher, p.ex. une corbeille ouverte. Une caisse avec une petite fente n’est pas appropriée.

2. Selon l’OFSP, «il est à renoncer pour le moment au chant d’assemblée. » Nous considérons cette indication comme obligatoire. Selon l’état de connaissances actuel, les infections-aérosoles sont rares, mais très virulentes. Il est conseillé de choisir des chants exécutés par un chantre, et si on veut chanter avec l’assemblée, d’utiliser des masques, de rester à distance double ou de célébrer en plein air.

3. L’utilisation de livrets de chants et de prière pose des problèmes. Notre proposition : ayez deux sets de livrets, de sorte qu’ils ne sont utilisés que tous les quinze jours, ce qui est sans danger du point de vue épidémologique.

4. Communion: pendant la prière eucharistique, les dons restent couverts plus longtemps qu’habituellement. On peut éventuellement utiliser une hostie de célébration sur une patène, qui sera ensuite entièrement consommé par la prêtresse/ le prêtre, en gardant les hosties couvertes. Jusqu’à nouvel avis, la communion au vin est absolument à éviter pour l’assemblée.

  • En tenant les distances, il est tout à fait possible de distribuer et recevoir les hosties. Cela se fera oubien en rangées espacées, oubien en rang, ou chaque personne s’avance individuellement.
  • La prêtresse/ le prêtre se désinfectera les mains avant la distribution de la communion.
  • Des gants ne sont pas préférables aux mains bien lavées et desinfectées.

5. Le plan de protection cadre de l’OFSP préscrit des listes de présence. Il faut donc noter et garder les noms des participants.

23 mai 2020
Daniel Konrad

Compléments plan de protection pour les célébrations religieuses, en PDF
Compléments plan de protection pour les célébrations religieuses


Coronavirus : reprise des célébrations religieuses / Pentecôte

Les offices religieux pourront reprendre à partir du 28 mai 2020, à condition que les communautés religieuses élaborent d’ici là des plans de protection. C’est ce qu’a décidé le Conseil fédéral lors de sa séance du 20 mai 2020.

Les communautés religieuses pourront reprendre leur vie communautaire et rassembler leurs fidèles. En effet, à partir du 28 mai 2020, les offices et célébrations de toutes les confessions seront de nouveau autorisés. Les communautés religieuses ont une semaine pour préparer des plans de protection et garantir le traçage des chaînes de transmission. À cet effet, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a élaboré un modèle de plan de protection.


COVID 19 – Plan de protection pour les célébrations religieuses, 12.05.2020

Le plan de protection spécialement développé pour les célébrations religieuses a été validé par l’évêque et le Conseil synodal.

Le plan de protection n’est pas un texte législatif, mais un code de conduite, un fil conducteur. Il ne répondra éventuellement pas à toutes les questions de détail. Il est de votre responsabilité de l’appliquer à vos conditions et coutumes locales. Dès que les célébrations religieuses seront à nouveau autorisées, la décision vous appartient du quand et comment vous devrez respectivement voulez redémarrer les célébrations. Ce plan cadre de protection est réputé valable et à valeur de recommandation officielle jusqu’à nouvel ordre.

Plan de protection pour les célébrations religieuses


Église catholique-chrétienne de la Suisse
Berne, 17 avril 2020

Communications du Conseil fédéral du 16 avril 2020 concernant la pandémie de coronavirus et signification pour l’Eglise catholique-chrétienne de la Suisse

Chères présidentes, chers présidents,
Chères ecclésiastiques, chers ecclésiastiques,

Le jeudi 16 avril 2020, le Conseil fédéral a décidé d’assouplir progressivement les mesures de protection contre le nouveau coronavirus. De notre point de vue, nous résumons les mesures comme suit :

  • La distanciation sociale et le mot d’ordre « Restez à la maison » sont maintenus.
  • Les rassemblements restent interdits, donc l’interdiction de tenir des célébrations religieuses demeure. La question des rassemblements sera traitée ultérieurement (éventuellement vers le 8 juin).
  • Exception : les services funèbres. Les personnes extérieures à la famille proche de la personne défunte pourront à nouveau assister aux funérailles à partir du 27 avril, sous condition du respect des règles de distanciation sociale et d’hygiène. En effet, les contacts entre les personnes peuvent être suivies dans ce cas précis. De même, la pastorale individuelle à domicile ou à la cure est à nouveau possible dès le 27 avril, toujours dans le respect des directives de protection (analogue que dans les salons de coiffure).
  • Le principe du bureau à domicile (« home office ») continue à prévaloir.
  • Les écoles obligatoires devraient être rouvertes en présentiel dès le 11 mai. Ce principe vaut donc également pour le catéchisme, toujours dans le respect des directives de distanciation sociale. Par contre, la question d’organiser ou non des camps reste ouverte. Se pose également la question si la tenue de camps fait sens compte tenu des mesures de protection nécessaires.
  • Les cours en présentiel devraient à nouveau être possibles dès le 8 juin dans l’enseignement secondaire II ainsi que dans les hautes écoles et les universités.
  • Pour le moment, il n’y a malheureusement aucune certitude concernant les célébrations et rassemblements ecclésiaux. Les différentes communautés religieuses déplorent cet état de fait et se sont déjà adressées au Conseil fédéral. Il est envisageable que des modifications interviendront à brève échéance, comme il est possible que la situation actuelle perdure encore longtemps. Cela dépendra de l’évolution de la pandémie. Il est toutefois vraisemblable que rien ne changera d’ici le 8 juin !

Nous suivons la situation en continu et prendrons le cas échéant les décisions qui s’imposent et nous vous en informerons immédiatement.

Lien vers le communiqué : https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-78818.html

Par ordre et au nom de l’Evêque et du Conseil synodal
Maja Weyermann, chargée de l’information


Église catholique-chrétienne de la Suisse
Berne, 20 mars 2020

Message de l’évêque et du Conseil synodal

Les recommandations ci-après de l’Eglise catholique-chrétienne de la Suisse se basent sur les décisions et les recommandations de la Confédération suisse, en l’état du vendredi 20 mars 2020.

Le message officiel
Informations officielles concernant le Coronavirus – 20 Mars 2020


Église catholique-chrétienne de la Suisse
Berne, 16 mars 2020

Message de l’évêque et du Conseil synodal

En raison de la situation extraordinaire déclarée par le Conseil fédéral conformément à la loi sur les épidémies en raison de la pandémie de coronavirus, les services religieux et autres manifestations sont désormais également provisoirement interdits jusqu’au 19 avril 2020. Cela concerne également toutes les paroisses catholiques-chrétiennes.

Nous vous informerons séparément sur les solutions alternatives dès que possible.

Évêque Harald Rein                                  Président du Conseil synodal Manuela Petraglio-Bürgi


Au vu de la pandémie actuelle, l’Église catholique chrétienne de Suisse a pris diverses autres mesures.

  • Dans les modifications de l’ordonnance 2 sur la pandémie de coronavirus annoncées le 16 mars 2020, le Conseil fédéral interdit toute manifestation publique et privée. Au contact d’autres personnes, vous êtes plus exposé si vous souffrez de toux, de problèmes respiratoires (en particulier de pneumonie) ou de fièvre (symptômes de grippe) ou de problèmes digestifs, de conjonctivite des yeux ou, en particulier, de pneumonie.
  • S’abstenir de serrer la main pour les salutations, les souhaits de paix et les adieux.
  • Veuillez également suivre les recommandations générales d’hygiène de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Une attention particulière doit être accordée aux personnes de plus de 65 ans et aux personnes présentant certaines conditions préexistantes. Les personnes présentant l’une des conditions préexistantes suivantes sont particulièrement à risque : •  hypertension artérielle •  maladies respiratoires chroniques •  diabète •  maladies et thérapies qui affaiblissent le système immunitaire •  maladies cardiovasculaires – cancer.

Dans l’état actuel des connaissances, la transmission est particulièrement…

  • Pour un contact étroit et prolongé : Si vous vous tenez à moins de deux mètres d’une personne malade pendant plus de 15 minutes.
  • Par des gouttelettes : Si la personne malade éternue ou tousse, les virus peuvent atteindre directement les muqueuses du nez, de la bouche ou des yeux d’autres personnes.
  • Par les mains : des gouttelettes contagieuses provenant de la toux et des éternuements peuvent se trouver sur les mains. Ils peuvent atteindre la bouche, le nez ou les yeux si vous les touchez.

Même si les messes et les événements de notre église ne peuvent pas avoir lieu pour le moment, une pastorale personnelle est toujours disponible.


Catéchisme et jeunesse

Après que le Conseil fédéral ait suspendu les cours dans tout le pays le 13 mars, un groupe de travail a été créé le même jour dans l’Église catholique-chrétienne pour traiter des questions d’éducation religieuse. Le groupe de travail est composé de l’évêque Harald Rein, du Curé Christoph Schuler et du Curé Adrian Suter. Le 13 mars, il a décidé ce qui suit concernant les camps catholiques chrétiens et les occasions comparables :

  • Le Chemin vers la Confirmation du 21 mars à Berne, la formation au leadership de la plate-forme jeunesse du 21 mars à Berne ainsi que la première communion/camp de confirmation de la centrale de formation, qui devait avoir lieu au Berghüsli à partir du 5 avril, ont été annulés.
  • En ce qui concerne le camp pour la Première Communion/ Confirmation initiée par la paroisse de Lucerne du 20 au 23 mai, le groupe de travail effectuera une évaluation des risques en collaboration avec le Département de la santé du canton de Lucerne au début de la semaine prochaine.
  • Le Chri-So-Las aura lieu en juillet à Mörlialp, à condition que la situation épidémique se soit calmée d’ici là.

Informations complémentaires

Statut de l’information : 16 mars 2020

*** Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite) / relecture FM***